Coup de Projecteur

  • infolettre
  • assemblée diocésaine
  • assemblée régionale
  • agricole
  • PST31
Previous Next

facebook1

icone blog

don1bnat1b

L'association s'est formellement constituée après la révolution tunisienne bien que les membres de l'association aient déposé une demande d'enregistrement en décembre 2010.
140329-partenaires5Le FTDES est la formalisation d'un réseau de militants individuels, membres de la Ligue des Droits de l'Homme et de l'UGTT, qui ont mené ensemble le combat contre Ben Ali en soutenant les mouvements sociaux, notamment du bassin minier de Redeyef en 2008 et dans le secteur textile en 2004. Pendant la révolution, ces membres ont joué un rôle actif d'encadrement au niveau local. Les membres sont donc des militants de la première génération des années 1970/1980 qui ont un parcours politique, syndicaliste et associatif. L'association intègre également des militants de la nouvelle génération pour transmettre et passer le relais.

Le FTDES est l'association qui coordonne le forum social tunisie. Elle est aussi la cheville ouvrière du FSM de mars 2013 qui aura lieu à Tunis. L'association a pour l'instant 4 bureaux de proximité : Redeyef (sud-ouest, bassin minier de Gafsa), Monastir (sahel tunisien/ centre-est, femmes dans l'industrie textile et environnement), Zarzis (sud, en lien avec le camp de réfugiés de Choucha à la frontière libyenne), Kasserine (centre-ouest, développement d'une région particulièrement déshéritée), projet d'un nouveau bureau au nord-ouest en lien avec l'agriculture. Cette présence délocalisée en plus du bureau de Tunis prouve non seulement son ancrage local, mais aussi sa capacité à prendre à bras le corps les questions qui se posent à la Tunisie nouvelle.
Dans le but de prendre du recul sur ses actions de proximité et d'analyser les diverses tendances socio- économiques, le FTDES réfléchit à la création d'un observatoire à partir de 2013.

Relations avec les pouvoirs publics : interpellation
Cofinancement CCFD : Non
Nombre de salariés : 2
Nombre de bénévoles : 9
Pourcentage de femmes dans les instances : 30.00 %
Amplitude d'action : National
Nombre de bureaux / antennes : 5
Localisation des bureaux / antennes : Tunis, Monastir, Zarzis, Redeyef, Kasserine.

Relation partenariale et d'alliance - Histoire et perspectives du partenariat

Le CCFD-Terre solidaire est en contact avec les membres de l'association depuis longtemps à travers son partenariat avec les organisations du mouvement des droits de l'homme en Tunisie et en France. 140329-partenaires6
La formalisation de ce réseau de militants est une démarche très positive pour pérenniser et structurer l'action qui était menée depuis des années.
Le FTDES est identifié pour être un partenaire stratégique de premier plan pour le CCFD-Terre solidaire en Tunisie. Il a représenté la cheville ouvrière de l'organisation du FSM 2013 en Tunisie et le sera encore probablement en 2015, puisque la prochaine édition aura encore lieu à Tunis.
La possibilité d'un cofinancement de l'AFD est à l'étude, ce qui explique que le montant pour l'année à venir soit plus important que prévu initialement. Ce cofinancement permettrait à la fois de renforcer cet acteur, qui a eu un démarrage très fort après la Révolution et qui doit maintenant se stabiliser, et de commencer à travailler davantage en synergie sur les questions de plaidoyer en matière de modèle de développement Responsabilité sociale des entreprises/Ethique sur l'étiquette.

Lundi 24 mars 2014, la belle salle San Subra (St-Cyprien en occitan), a accueilli une soirée débat organisée par la délégation du CCFD-Terre solidaire de Haute-Garonne : 75 participants attentifs, citoyens et membres de diverses ONG (ESE , AMD, Secours catholique, Amnesty, Oxfam, ainsi que de nombreux tunisiens membres de Jasmin Tunisie pour la démocratie et de l’Appel de la Tunisie.

A l’origine de cette soirée, la présence d’un partenaire tunisien, Mounir Hassine, professeur de géographie et président de la section du FTDES à Monastir.

140329-partenaires4Lors de la révolution de 2011, naît le FTDES, Forum Tunisien pour les Droits économiques et Sociaux avec 5 sections : celle de Monastir se consacre donc à la défense des ouvrières du textile, aux questions de pollution de la mer, mais aussi à celle des migrants partant vers l’Europe et de la déscolarisation des jeunes. Le soutien du CCFD date de cette période. L’action de son association a permis la reconnaissance par l’Etat de sa responsabilité dans la pollution de la mer, la fermeture de la centrale la plus obsolète et un financement pour remédier à la situation.

Par contre, pour le volet social, il reste énormément à faire pour améliorer la condition des ouvrières du textile, ne serait-ce que pour faire appliquer la loi tunisienne par les entreprises du textile ou leurs filiales : Mounir décrit le salaire très faible, le travail flexible imposé avec des contrats de 2 mois, le timing trop serré pour réaliser chaque pièce de vêtements, dans des hangars inadaptés et mal aérés, avec un matériel non conforme. Le délavage des jeans se fait à main nue sans aucune protection. Enfin les responsables ferment sans préavis les usines atteignant les 5 ans d’âge pour éviter de payer les taxes, c’est le cas récemment pour 5 d’entre elles (1800 ouvrières licenciées)…

Beaucoup de questions ensuite : sur la nouvelle Constitution tunisienne qui porte bien des espoirs sur le plan politique, encore faut-il qu’elle soit mise en œuvre dans les lois  sur les acquis démocratiques réels (liberté de conviction et de presse) … Le FTDES continuera à se battre et mérite largement notre appui.

Françoise Laborde

140329-partenaires3

N.B. Ce débat auquel a participé Antonio Manganella, chargé du Plaidoyer RSE au CCFD, a été précédé d’une réunion du Collectif Ethique sur l’étiquette 31 au magasin Artisans du Monde avec des représentants de la CFDT, de la CGT, d’Oxfam et du Secours Catholique.
Il s’est poursuivi le lendemain, par une autre rencontre à Boulogne/Gesse, sur le développement local, organisée par l’Oustal des Pyrénées.

140329-partenaires1Ce mois de mars 2014, le CCFD-Terre solidaire accueille en France une quarantaine de partenaires internationaux pour témoigner du travail de leurs associations en faveur d’un développement respectueux de l’homme et des ressources de la nature.

En Midi-Pyrénées ils étaient 3 ce samedi 15 mars à Toulouse, venus de Guinée-Conakry, de Bolivie et de Tunisie, à débattre autour de leur projet, avec en arrière plan notre thème régional des « richesses autrement », les valeurs qui comptent dans leur culture. Des échanges aussi sur les conséquences des investissements des pays du Nord dans leur pays, thème de la nouvelle campagne de plaidoyer du CCFD-Terre solidaire.

  • B’alia Sangaré est la présidente d’ADEPEG, Appui au Développement de la Pêche et de l’Elevage en Guinée, créée en 1992, qui fait partie d’ADEPA, importante coordination pour la pêche artisanale active sur 11 pays d’Afrique de l’Ouest. Cette dame très dynamique, vêtue d’un beau boubou, nous révèle qu’elle a été antérieurement championne de basket ! Aujourd’hui, elle se bat pour aider les pêcheurs à se regrouper en unions nationales. Cela a permis des progrès dans les conditions de travail et de sécurité, mais aussi un meilleur respect de la flore; les femmes sont également concernées, celles qui transforment le poisson avec des méthodes de fumage dangereuses ou celles qui le vendent. Du microcrédit est proposé par ADEPEG. La coordination ADEPA est soutenue par le CCFD depuis 2000. Un souci permanent : la concurrence des flottilles internationales, notamment russes, qui raclent les fonds marins, d’où la demande d’une hausse du prix des licences en ce qui les concerne.
  • Daniel Sanchez Galarza représente CIPCA, Centro de Investigacion y Promocion del Campesinado, créé en 1970 par 3 jésuites et aujourd’hui organisation autonome ; elle intervient dans le développement rural dans 3 régions de Bolivie en vue de l’accès à la terre et aux ressources pour les populations indigènes, de l’aide à la mise en place d’une agriculture durable, la défense des droits des populations indigènes. Elle est accompagnée par le CCFD-Terre solidaire depuis 2011. L’association a aussi mis en place un travail de plaidoyer au niveau national. Son travail a permis aux paysans de se faire entendre des pouvoirs publics. Les investissements étrangers entraînent souvent de la déforestation (coupe de bois pour le mobilier en Amazonie), des tentatives d’achat de terres à prix très bas, l’extraction polluante de métaux…
  • Mounir Hassine, tunisien est professeur d’histoire-géographie à Monastir, à une centaine de kms au sud de Tunis. C’est un militant chevronné des droits de l’homme, membre de l’UJTT depuis ses études et de la Ligue des droits de l’homme. Depuis 1985, il est engagé dans la défense des droits des ouvrières du textile qui réalisent à Monastir des articles de confection pour des grandes marques d’Europe. De plus, les produits chimiques utilisés par ces entreprises aboutissent dans la Méditerranée, car les 3 stations locales d’épuration hors normes sont largement dépassées. La baie de Monastir, jadis paradis et « pépinière à poissons » est devenue « un cimetière maritime » (voir article Tunisie). 

Hélène Cettolo, déléguée du CCFD-Terre solidaire pour la région conclut la journée avec le Père Gérard Delom, vicaire général à Toulouse : 140329-partenaires2il remercie vivement les partenaires qui font entendre la voix des sans-voix et agissent avec le CCFD, promouvant une autre manière de vivre en solidarité, nous interpellant ici dans notre rôle de citoyens. Quant à la question des investissements étrangers néfastes dans les pays du sud, il rappelle les paroles du pape François : non à une économie de l’exclusion, à l’argent qui gouverne au lieu de servir.

Françoise Laborde, CCFD-Terre solidaire 31

Ce mois de mars 2014, le CCFD-Terre solidaire accueille en France une quarantaine de partenaires internationaux pour témoigner du travail de leurs associations en faveur d’un développement respectueux de l’homme et des ressources de la nature.

Vous trouverez dans ce dossier plusieurs comptes-rendu (cliquez les titres) :

Le partenaire tunisien Mounir Hassine a été interviewé par Radio Présence cliquez ici pour l'écouter rp logo

Vous pouvez aussi regarder son entretien vidéo avec Bernard Berthuit en cliquant ici .