ccfd31 - terre solidaire .

Cliquez Dates pour Evénements

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

don1bnat1b

  Vous avez peut-être vu Welcome, film récent où un maître-nageur de Calais vient en aide à un jeune kurde sans-papiers qui veut rejoindre l'Angleterre. Le cinéma peut être un média engagé.

Mardi 23 avril, la soirée du ciné-club Regard portait sur un sujet proche. En effet, le CCFD-Terre solidaire, ONG de solidarité internationale, présentait 14 kilomètres, film de Gerardo Olivarès, dont le titre évoque la distance qui sépare l'Afrique de l'Espagne à Gibralta.

 

Au programme donc: la difficile question des migrants d'Afrique qui tentent de gagner l'Europe au péril de leur vie. Le film montre l'itinéraire d'une jeune malienne fuyant un mariage arrangé et de deux nigériens rêvant de sortir de la misère, voire de réussir une carrière de footballeur. S'ils découvrent la beauté des rives du Niger, celle des dunes du Ténéré, des épreuves de toutes sortes les attendent dans le désert, aux frontières de l'Algérie et du Maroc, pour la traversée de la Méditerranée, l'arrivée en Espagne...Seuls deux d'entre eux y parviendront, épuisés, dépouillés de tous leurs biens. Ce film, primé aux festivals de Valladolid et de Bastia, a suscité beaucoup d'émotion parmi les quelques 80 spectateurs, en particulier parmi les migrants présents ce soir-là.

Le débat était ensuite animé par 2 intervenants : Elisabeth Stelhy, permanente de la CIMADE et Rabiou Mahaman, conteur du Niger. Tous deux ont répondu aux questions de la salle et montré les difficultés croissantes auxquelles sont affrontés les migrants en France : politique du chiffre d'où des refus de droits, des contrôles au faciès même à la sortie des universités et des arrestations, l'enfermement dans les Centres de Rétention Administrative, comme celui de Cornebarrieu, situé à la limite de Colomiers et de Cornebarrieu, derrière Bricomarché.

M. Mahaman qui y a été retenu 6 jours, décrit la détresse des migrants enfermés là, parmi eux des familles, des personnes âgées. Il se rappelle leurs larmes, leurs gestes de désespoir, d'autant qu'ils viennent souvent d'autres régions de France, volontairement éloignés des leurs par l'administration. La CIMADE les aide à déposer un recours, dans un délai officiel de 48h... L'expulsion peut intervenir très vite, (le centre jouxte les pistes de l'aéroport) et la libération au bout de 32 jours maximum, parfois avec l'espoir mais parfois la peur au ventre quand elle est assortie d'un ordre de quitter le territoire sous 8 jours. Des points inquiétants pour l'avenir : une directive européenne va faire passer la durée de rétention maximale de 32 jours à 18 mois ! D'autres associations vont pouvoir intervenir dans les Centres de rétention selon les régions, certaines compétentes et d'autres plus inattendues notamment outremer...

C'est pour ces raisons que, tous les 1ers samedis du mois, à 11h, une marche de protestation a lieu depuis janvier dans l'Allée du Centre, à Colomiers, sur le Parcours de la non-violence. « Ce que nous savons, nous ne pouvons le taire » a écrit en conclusion de son poème l'une des participantes. Vous pouvez nous rejoindre...

Françoise Laborde, pour l'équipe CCFD de Colomiers

De même, un cercle de silence exprime la protestation contre la rétention des migrants chaque dernier Mardi du mois, sur la place du Capitole de Toulouse, de 18h30 à 19h30. Le CCFD-Terre Solidaire 31 est co-signataire, avec la pastorale des migrants, du manifeste des communautés étrangères pour demander le respect de la dignitité humaine.