ccfd31 - terre solidaire .

Coup de Projecteur

  • infolettre
  • palestine
  • église demain
  • marche
  • ccfd radio présence
  • PST31
  • présidente
Previous Next

Cliquez Dates pour Evénements

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

don1bnat1b

 Echos de deux Toulousains qui ont voyagé « autrement », fin Octobre, avec la Solidarité Internationale pour le Développement et l’Investissement :

Nous sommes accueillis dans un faubourg de Ouagadougou par une religieuse d’ASIENA(Association Inter-instituts Ensemble et Avec). Ces religieuses envoyées porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, ont relu leur vocation et l’ont traduite en actes.

2010sidi1

 

Ensemble, elles ont fait une enquête : sur 1000 religieuses principalement africaines du Burkina et du Niger, plus de la moitié n’avait aucune couverture sociale. Elles ont refusé de tirer chacune leur épingle du jeu et ont créé une Mutuelle Santé qui regroupe maintenant 800 membres de 40 Instituts.

Elles ont également constaté l’extrême misère de la population principalement rurale, vivant avec moins de 1€ par jour. Avec l’argent disponible de leur Mutuelle et l’accompagnement de la SIDI, elles ont aidé à la mise en place, dans les villages, de 40 Mutuelles de Solidarité(MUSO) regroupant 8 000 membres. Ces groupements gérés par les intéressé(e)s génèrent épargne collective, micro crédit, activités de maraîchage de morte saison* et revenus pour survivre et vivre.

« C’est notre argent ; ce n’est pas l’argent du Blanc : celui qu’on n’a pas gagné et que l’on gaspille ».

 A Koudougou, messe  en plein air avec l’Evêque et des centaines de participants venus à pied ou à vélo : chants et danses, interpellations de l’assemblée « Cela ne vous fait rien ? Etes vous d’accord ? », envoi associant étroitement prêtres, religieuses et catéchistes.

Dans le Nord du Burkina, rencontre avec la Fédération des Groupements Naams , coopérative trentenaire avec 700 000 membres, des greniers de sécurité, des caisses qui expérimentent les MUSO et une radio : La voix du Paysan .

« Développer, c’est rendre responsables, auteurs et acteurs de leurs projets…L’homme existe parce qu’il est reconnu ».

2010sidi2

 

A Mogtedo, une coopérative de 170 producteurs est parvenue, avec des prêts de campagne de la SIDI, à organiser le marché du riz local : prix équitable et régulation au long de l’année.

A Dapaong, au Nord du Togo, des membres des Equipes Enseignantes ont appris notre passage et viennent à notre rencontre, parfois après 30 Kms de moto sur des routes défoncées. Ils nous racontent leur travail d’éducation dans des classes de 60 à 100 élèves, leur besoin de se retrouver en équipe, une fois par mois pour se soutenir et voir comment mieux faire.

2010sidi3

.
Dans la vallée de la Kara, quatre anciens membres du Mouvement Rural de laJeunesse Chrétienne ont choisi, après leurs études, de revenir au village et de se lancer dans l’agriculture vivrière diversifiée : céréales locales, riz, légumes locaux et de morte saison pour les marchés locaux . Soutenus par le CCFD-Terre Solidaire, ils aident leurs voisins à aménager des périmètres irrigués et à s’organiser en deux filières de 17 000 membres. 

« Au lieu de rendre nos voisins jaloux, pourquoi ne pas partager notre expérience ? »

 

Nous avons la chance d’être hébergés par les Bénédictins de Dzogbégan dont le monastère fête en Janvier 2011, les 50 ans de sa fondation par l’Abbaye d’En Calcat. Les 30 moines africains, assidus à la prière au son de la Kora, accueillent le Christ dans les malades de leur dispensaire. Ils sont les premiers, au Togo, à transformer et à commercialiser directement le café, permettant ainsi aux producteurs de vivre décemment du fruit de leur travail.

A Lomé, après 40 ans de dictature, d’anciens Jocistes mettent à profit les espaces de liberté pour « Voir, Juger et Agir  au service de la dignité humaine », pour le respect du droit du travail des 10 000 salariés de la Zone Franche, pour l’amélioration des salaires des enseignants du privé et pour négocier des conditions dignes de formation pour les 100 000 apprentis.

2010sidi4

Avant notre départ, échanges avec les responsables de WAGES, institution de micro finance aidée par la SIDI** dans une période difficile, et maintenant en plein développement (de 4 000 à 120 000 membres). A la pointe de la technique, cette ONG Togolaise maintient son cap à la fois économique et social : implantations en zone urbaine et rurale, promotion féminine, soutien au secteur informel et aux petits entrepreneurs.

Nous rentrons enthousiasmés par ces partenaires qui, parfois dans des situations extrêmes, construisent un monde plus humain et qui nous interrogent sur notre façon de vivre.

 

« Il y a de grandes différences entre l’Europe et l’Afrique, et, quand on veut comprendre quelqu’un, il faut le connaître, mais quand on aime, on n’est jamais loin…Plus on approche de la vérité, plus on devient petit ».

 

Françoise et Pierre Chastrusse
(Nous avons reproduit en italique les expressions recueillies et nous sommes prêts à vous présenter, avec 2 autres Toulousains, notre reportage)

 

*La morte saison va de Novembre à Mai, selon les régions : il ne tombera pas une goutte d’eau, donc pas de récolte de céréales et hantise de la « soudure ».

** La SIDI est une filiale du Comité Catholique contre la Faim et pour le Développement . Les frais d’ accompagne- ment de ses partenaires sont financés par les souscripteurs du Fonds de partage Faim et Développement.

Pour plus de précisions : CCFD-Terre Solidaire, 28 rue de l’Aude à Toulouse