ccfd31 - terre solidaire .

Coup de Projecteur

  • infolettre
  • palestine
  • église demain
  • marche
  • ccfd radio présence
  • PST31
  • présidente
Previous Next

Cliquez Dates pour Evénements

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

don1bnat1b

Ensemble, mettons le cap sur l’espérance !

 

Noël, c’est la naissance d’un enfant fragile, dépendant de son environnement, mais promesse d’avenir dans notre monde en mutation.

 

Les menaces sur l’humanité sont multiples

 

 

Pollution, endettement, surexploitation des ressources, famine, chômage, réchauffement climatique... et semblent n’avoir aucune issue. Pourtant, partout, des hommes et des femmes réagissent et prennent des initiatives pour inventer et bâtir un monde nouveau. Un monde où le respect pour les humains est inséparable du respect pour toutes les formes de vie sur notre planète.
Ces hommes et ces femmes investissent leur énergie dans différents chantiers :

  • la préservation de la biodiversité,
  • la construction d’une économie sociale et solidaire,
  • la mise en place d’énergies renouvelables qui épargnent notre climat,
  • la solidarité et le partage des richesses,
  • un développement durable qui garantit l’avenir des générations futures.

 

Ces initiatives paraissent bien modestes. À nous de les rejoindre pour les amplifier et, ensemble, permettre à ce monde nouveau de prendre son essor.
Noël, naissance de Jésus-Christ, c’est une espérance offerte à tous. Une invitation faite à chacun, à servir le projet d’amour de Dieu.

 

pour plus d'information sur Noël Autrement 2012 voir : http://www.noel-autrement.org/

Campagne " Vivre l'été 2012 autrement"

 

Vous pouvez lire les explications sur cette campagne directement à l'écran dans le cadre ci-dessous

ou bien la télécharger en pdf en cliquant sur ce lien

 

Si vous avez des problèmes pour visualiser la lettre merci de nous le dire en envoyant un courriel à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 


Document invisible ? Cliquez ici

 

Nous voici en marche vers Pâques.  

 

Ce Carême 2012 pour le CCFD-Terre solidaire s’inscrit dans la démarche de Diaconia 2013 - Servons la fraternité. Ce thème du service du frère ne peut que nous interpeller. Avec sa spécificité,  le CCFD-Terre solidaire va proposer d’ouvrir le regard à la dimension internationale du frère, celui et ceux des pays du Sud et d’Europe de l’Est qui prennent courageusement leur destin en main, avec une réelle inventivité et une espérance forte, mais qui ont aussi besoin de notre appui.

Les affiches de Carême, dans la même veine que les années précédentes, témoignent de leurs talents : la jeune femme africaine se révèle être gérante d’une coopérative agricole; le couple du Sri Lanka n’est pas misérable, mais milite pour la défense des droits des pêcheurs. Oui, le Sud mérite mieux que nos clichés…

 

2012, c’est aussi une année cruciale en cette période de crises multiples et de mondialisation impitoyable. Une année cruciale aussi  pour la France en route vers des échéances électorales importantes qui doivent nous mobiliser. Comme le rappelle notre aumônier le père Jean Barba, le pape Benoît XVI dit clairement que « l’Eglise ne peut ni ne doit non plus rester à l’écart de la justice. Elle doit s’insérer en elle par la voie de l’argumentation rationnelle et elle doit réveiller les forces spirituelles sans lesquelles la justice, qui requiert aussi des renoncements, ne peut s’affirmer ni se développer. La société juste ne peut être l’œuvre de l’Eglise, mais elle doit être réalisée par le politique. Toutefois l’engagement pour la justice, travaillant à l’ouverture de l’intelligence et de la volonté aux exigences du bien intéresse profondément l’Eglise. » (Dieu est Amour, par.18)  

Le CCFD  prendra place dans ces campagnes pour présenter aux électeurs et aux candidats un « Pacte pour une terre solidaire » avec 4 propositions-clés : en finir avec les paradis fiscaux et l’évasion fiscale, stopper la spéculation sur les marchés des matières premières agricoles, renforcer la responsabilité des multinationales au Sud, remettre au cœur des politiques migratoires françaises et européennes le respect des droits des migrants. La brochure Vivre le Carême 2012  est d’ailleurs en partie consacrée au sens de l’engagement politique des chrétiens.

 

Le Carême est aussi le temps de la rencontre avec les partenaires : le samedi 10 mars, 3 seront accueillis pour la région Midi-Pyrénées et Roussillon à la salle municipale de St-Alban, de 9h30 à 16h30. Nous attendons des ONG du Guatémala, de RDC et du Cambodge.

 

Pour le diocèse de Toulouse, c’est un guatémaltèque, Daniel Chun,  qui représente la Pastorale Sociale de San Marcos et l'association paysanne ACOMNAT(Association de Coordination Marquense Mère Terre NAN TXO’TX). L'association ACOMNAT est partie-prenante du projet de la Pastorale Sociale soutenu par le CCFD et par l'Union Européenne. Daniel Chun témoignera en France de l’expérience de la lutte et de la résistance des familles paysannes et indigènes affectées par la violation de leurs droits d’accès à la terre par l’Etat (histoire et processus de lutte et aussi la perspective de futur). Il témoignera aussi de l’appui de l’Eglise Catholique tant au niveau de San Marcos, qu’au plan régional dans la lutte pour faire valoir les droits des paysans.

Le projet appuyé par le CCFD-Terre Solidaire et l’Union Européenne a pour objectif le renforcement des capacités de négociation de 11 organisations paysannes  pour défendre leurs droits dans les conflits agraires et du travail qui les affectent. Ils cherchent à créer des mécanismes pour jouir du droit  à l’alimentation, comme base  du développement local durable Le projet concerne également la formation à travers une Ecole Paysanne.

Les bénéficiaires sont les familles paysannes, en majorité indiennes, en situation de pauvreté et d’extrême pauvreté, avec des indices de dénutrition et d’analphabétisme qui atteignent jusqu’à 67 %.

Daniel Chun était jusqu'à l'an passé le président de l'Association intégrale pour le développement de Malacatán, à laquelle il reste attaché. Il représente l'association dans les commissions sur les conflits agraires au Guatemala. Daniel est un petit producteur de café, qui vit de son travail en agriculture. Comme beaucoup de concitoyens, Daniel a immigré aux Etats Unis pendant quelques années, où il a travaillé dans le secteur du bâtiment.

 

Son programme de témoignage dans le diocèse de Toulouse se met en place. Vous pourrez l’écouter sur radio Présence le mercredi14 mars, à 10h, dans le magazine Vivante Eglise et le rencontrer :

  • dimanche 11 mars à la salle paroissiale du Sacré-Cœur, rue Adolphe Coll
  • lundi 12 mars, à 20h30 salle Osète à Toulouse, rue du Lt-colonel Pellissier
  • mardi 13 mars, à 14h30 au Centre de ressources sur la non-violence de Midi-pyrénes à Colomiers ; à 20h30, à l’Union, salle St-Jacques
  • mercredi 14 mars à 20h30, à Villefranche-de-Lauragais, 19, place Gambetta

Les jeunes sont particulièrement invités à une fête Bouge ta planète sur le secteur de Muret le dimanche 31 mars.

 Le CCFD communique aussi à travers un groupe de théâtre-forum qui se produira à Castanet le 23 mars et à Toulouse le 24 mars.

 

Pour les autres diocèses de la région, les 2 autres partenaires accueillis le samedi 10 mars travaillent au service des jeunes :

- Rothamony REAM du Cambodge appartient à YRDP (Youth Resource Developpement Program), créée en 1992 pour former les étudiants à la connaissance des droit humains, à la construction de la paix, du développement durable, de l’interreligieux et interculturel, à travers l’organisation de débats, le lancement de clubs de jeunes bénévoles.

- Matondo KASESE vient du réseau REEJER, fondé en 2009 qui regroupe plusieurs structures dont 2 déjà appuyées depuis 1990 par le CCFD pour l’accueil des enfants des rues et des enfants dits sorciers de Kinshasa (20.000 enfants concernés, en lutte pour la survie). Ce projet est financé aussi par les Orphelins d’Auteuil, le Secours catholique et le Ministère Affaires étrangères.

 

Nous vous invitons à participer à ces rencontres toujours très motivantes et enfin à participer à la collecte du 5è dimanche de Carême les samedi 24 et dimanche 25 mars pour soutenir concrètement toutes ces initiatives de développement.   

 

Françoise Laborde

CCFD-Terre solidaire-31,  28, rue de l’Aude  31500-Toulouse

Tél : 05 62 47 21 39         courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.               site : ccfd31.free.fr   

En 2011, le CCFD-Terre solidaire, ONG catholique et aujourd’hui première ONG de développement en France, vient de célébrer ses 50 ans ! Depuis sa création, il appelle au partage, mais en adaptant ses choix à la société contemporaine.

1960 : prospérité économique ici, faim au Sud. Le CCF naît pendant le Carême 1961 de l’initiative de 15 mouvements chrétiens laïcs, répondant à l’appel de la FAO, relayé par le pape et les évêques de France. Comprenant vite que cette lutte passe par le développement des populations, il devient le CCFD et regroupe aujourd’hui 25 mouvements et services d’Eglise.

Ancré dans l’Evangile et l’enseignement social de l’Eglise, il choisit une priorité éthique, placer l’homme au cœur du développement, et s’organise autour de 2 missions : 110304 - laborde2

ici sensibiliser les français, et en particulier les membres des communautés chrétiennes, au partage et à la solidarité internationale ;

dans le monde, promouvoir les initiatives de ses partenaires, du Sud et de l’Est principalement, sans aucun assistanat , au service des populations les plus pauvres : 466 projets ont été accompagnés en 2009 dans 63 pays, dans 6 domaines : la souveraineté alimentaire, l’économie sociale et solidaire, la prévention des conflits, les migrations, le partage des richesses financières et l’évolution des rapports hommes-femmes

 

Guy Aurenche, président du CCFD, rappelle les 3 impératifs essentiels:

♦ le choix du partenariat car il respecte l’autre : « le partage crée de nouvelles dépendances s’il n’est pas pensé, réalisé, évalué ensemble. »
♦ la notion de «  pot commun » pour que le don « parvienne aux plus oubliés » ;
♦ la volonté de l’accompagnement dans la durée, « vrai ressort pour modifier des structures économiques et sociales injustes ».

Depuis la création du CCFD, des évolutions se sont produites : d’abord une réflexion sur la question du don et du partage, avec la création très novatrice d’une épargne solidaire : il s’agit de proposer à l’épargnant de changer son regard et d’accepter un rendement plus faible pour accompagner dans la durée des populations démunies, mais porteuses de projets : dès 1983, le fond commun de placement Faim et Développement est lancé; la même année, c’est la création de la SIDI, la Solidarité pour l’Investissement et le Développement International qui a développé des partenariats avec 60 institutions de financement et d‘accompagnements de petites entreprises dans plus de 30 pays. Aujourd’hui, il existe 3 autres produits financiers de partage.

110304-laborde1La conviction est venue très vite aussi que pour obtenir des changements, il est nécessaire d’agir sur les causes d’un système mondialisé qui accroit toujours les inégalités entre pays et à l’intérieur des pays eux-mêmes. Dès 1998, le CCFD a obtenu le statut consultatif auprès du Conseil Economique des Nations Unies. Le 3è axe de son action est maintenant le plaidoyer pour porter la cause de ses partenaires devant les instances européennes et internationales : ainsi, en 2000, il a coordonné en France la Campagne pour l’annulation de la dette des pays les plus pauvres et en 2001en a lancé une autre pour augmenter l’Aide publique au développement qui n’a jamais atteint les 0,7% promis; en 2005, il a relayé celle en faveur des Objectifs du Millénaire pour le développement. Depuis 3 ans, les campagnes visent à dénoncer les paradis fiscaux qui lèsent gravement l’économie des pays du Sud. Le contexte de ce début de 2011 est d’ailleurs à nouveau très inquiétant avec la menace d’une crise alimentaire à nouveau et des risques d’émeutes de la faim…

Aujourd’hui, le CCFD invite aussi à réorienter nos manières de vivre, de produire et de consommer en visant plus de sobriété, en respectant la nature qui nous a été confiée.

En 2010-11, le CCFD a choisi de travailler les droits fondamentaux et la gouvernance. N’est-ce pas Jean-Paul II qui a dit que la déclaration de 1948 était « l’une des plus hautes expressions de la conscience aujourd’hui » et réaffirmé son lien avec l’Evangile, « la déclaration la plus achevée des droits de l’Homme. » Il s’agit pour le CCFD d’agir sur le plan politique, pas au sens partisan du terme, mais pour construire un « royaume où Justice et Paix s’embrasseront.»

« 50  ans d’alliance, 50 ans d’espérance » ! Guy Aurenche nous invite à célébrer l’espérance portée par le travail des partenaires qui luttent pour un monde moins injuste et à nous tourner vers l’avenir.
En Midi-Pyrénées-Roussillon, cet anniversaire sera fêté pour les jeunes et les adultes le samedi 26 mars, au Christ-Roi  et à Toulouse, avec la participation de Mgr le Gall et de plusieurs évêques, de Guy Aurenche et de 3 partenaires :

♦ UWAKI de RDC, l'Union des femmes paysannes du Nord-Kivu qui témoignera ensuite sur le diocèse de Toulouse : elle joue un rôle essentiel pour adapter l'économie familiale à la crise et pour organiser la survie des populations locales et a aussi lancé des programmes de défense des droits des femmes ;

♦ ADHOC du Cambodge, la plus importante structure cambodgienne de défense des droits de l’homme, installée dans tous les districts du pays

♦ ODHAG, spécialisée dans la défense des droits des indigènes, en particulier au sujet des exploitations minières. Vous êtes donc invités à cet « anniversaire », selon le mot de notre président!

Françoise Laborde
Contact : CCFD-Terre solidaire-31,   28, rue de l’Aude, 31500 Toulouse
tel : 05 62 47 21 39    courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. site : ccfd31.free.fr


Campagne Noël autrement 2010
« Offrons-nous un avenir
Les biens communs sont notre richesse »

Communiqué de presse
Paris, le 15 novembre 2010

noel_autrementLe Collectif chrétien « Vivre autrement » lance sa 11ème campagne de sensibilisation et d’action en faveur de la préservation de l’environnement et de la Création. Il propose de réfléchir aux conditions de préservation et de partage entre tous des biens communs que sont l’eau, l’air, la terre, la paix, la santé, la justice et l’éducation.

En effet, tous ces biens communs nous semblent pour la plupart aller de soi et même parfois nous être dûs. Pourtant, ils manquent à beaucoup d'hommes dans le monde et ils sont menacés par les pollutions, le gaspillage, les réformes des services publics, le brevetage du vivant, les conflits….

En ce temps de Noël, le collectif propose à chacun de prendre conscience de la richesse que constituent ces biens : pouvoir respirer un air de qualité, pouvoir boire de l’eau sans restriction, avoir accès à une éducation gratuitement… et invite à s’informer sur leur devenir et à s’engager pour qu’ils soient accessibles à tous, partagés entre tous.


Car préserver ces biens communs passe par des gestes relevant de la responsabilité individuelle, mais aussi par une régulation collective qui est du ressort des responsables politiques et des citoyens.

A travers cette campagne, diffusée au moyen d’affiches, de flyers et d’outils pédagogiques, les 25 partenaires du collectif veulent que nous puissions ensemble « vivre Noël autrement », en nous offrant mutuellement une société fondée sur le partage et respectant la dignité inaliénable de tout homme.

C’est notre richesse, c’est notre avenir !

 

De belles paroles...???  Non des actions concrètes : voir page 5 du dossier : cliquez ici


Plus d’infos sur le site www.noel-autrement.org

Contact presse : Xavier Monmarché - Tél. : 06 18 43 83 48 - Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.