ccfd31 - terre solidaire .

Coup de Projecteur

  • infolettre
  • festisol
  • marche
  • PST31
Previous Next

don1bnat1b

Carême 2010 …                                                                    … avec le CCFD

L’argent au service de l’homme

« La multitude des croyants n’avait qu’un cœur et qu’une âme. Nul ne disait sien ce qui lui appartenait mais entre eux tout était en commun » ( Actes 4, 32-35)

Dans l’Ancien testament, au Moyen Âge plus tard, le richesse n’est pas condamnée. Elle est même considérée comme un don de Dieu qui récompense par d’abondantes moissons celui qui lui est fidèle. Seule est condamnée la richesse mal acquise, par le vol ou l’injustice.

C’est l’utilisation de ces richesses qui compte aux yeux de Dieu : elles doivent servir au bonheur de tous. Nous ne sommes que les gérants des biens que Dieu nous a confiés.

La misère dégrade l’homme, elle le conduit à l’obsession de trouver de quoi survivre, elle l’écarte de toute spiritualité. La misère doit être combattue

L’extrême richesse, l’idolâtrie de l’argent, écarte aussi de la spiritualité. Vouloir toujours plus, éloigne des hommes et de Dieu : « Nul ne peut servir deux maîtres, Dieu et l’argent »

Le juste équilibre réside dans la situation sociale qui permet à chacun de posséder les biens essentiels : logement, vêtement, nourriture, éducation … et lui laisse la possibilité de s’élever par la réflexion, la culture, la prière, la rencontre des autres.

Nous pouvons alors quitter la logique du « chacun pour soi » pour celle du « chacun pour tous ». Par le partage et le don, notre argent peut nous rapprocher des autres et contribuer au bonheur de tous.

Le temps de Carême nous invite à la frugalité, à la simplicité de vie. Le bol de riz en est un symbole fort : consommer un peu moins pour être plus généreux.

 

Le CCFD nous invite à élargir notre générosité aux pays les plus pauvres, selon l’exhortation de Benoît XVI : « La prière que nous reprenons à chaque messe : Donne-nous notre pain de ce jour, nous oblige à faire tout notre possible, en collaboration avec les institutions internationales publiques et privées, pour que cesse ou au moins pour que diminue dans le monde le scandale de la faim et de la sous-alimentation dont souffrent des millions de personnes, surtout dans les pays en voie de développement ».

Equipe CCFD - Terre Solidaire d’Auterive