ccfd31 - terre solidaire .

Coup de Projecteur

  • infolettre
  • alternatiba
  • prière
  • marche
  • étiquette
  • ccfd radio présence
  • PST31
  • présidente
Previous Next

Cliquez Dates pour Evénements

Septembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30

don1bnat1b


Le CCFD-Terre solidaire, investi par l'Eglise de France en 1961, a choisi une priorité éthique fondamentale : placer l'homme au coeur du développement. En Europe de l'Est ou dans les pays du Sud, il refuse toute assistance et appuie des acteurs locaux de tous types : des plus modestes travaillant dans les contextes les plus difficiles de misère, de faim et de conflit, au plus près du terrain, à ceux qui, oeuvrant à une échelle nationale, jouent un rôle important dans la structuration de la société civile de leur pays.

Quelques exemples des champs d'action des partenaires : la lutte contre la faim et la pauvreté (défense de la souveraineté alimentaire, lutte pour une plus juste répartition des terres), la défense des droits humains, le travail en faveur d'une économie solidaire, la construction de la paix...

En décembre dernier, 15 voyageurs de la région Midi-Pyrénées sont partis à la rencontre de ces acteurs de terrain en Inde, en particulier de plusieurs associations qui accompagnent les dalits, les intouchables, personnes hors castes privées de droits, malgré l'abolition officielle des castes.

Le groupe de voyageurs parti vers le nord de l'Inde constate leurs difficultés encore aujourd'hui et la lutte qu'ils mènent:

« Nous étions aujourd'hui accueillis au siège de la NCDHR (National Campaign for Dalit Human Rights), regroupant plusieurs associations défendant la cause des dalits. Les personnes rencontrées nous ont présenté la question des droits des dalits et leurs thématiques d'action : droits des femmes, droits économiques, droits civils et politiques, droit à la terre. Ces interventions nous ont permis de découvrir le fonctionnement de la société indienne avec ses multiples contradictions.

Voici quelques phrases entendues lors de cette journée :

« Notre bataille n'est pas pour la richesse et le pouvoir, mais une bataille pour la liberté. C'est un combat pour le respect de la personne humaine ». (Dr B.R. AMBEDKAR considéré comme le père de la libération des dalits)

« Concernant les castes, plus on est en haut du système, plus on a de droits et de privilèges, plus on est en bas, plus on a des devoirs ».

« Les dalits demeurent les victimes du carcan social et religieux de leur naissance »

« La population dalit croit à la compassion, à la paix, au vivre ensemble. Cela leur donne le courage depuis tant d'années de surmonter les atrocités » (3-12-08)

Un autre exemple d'initiative menée par des dalits est rapportée avec humour et émotion par le second groupe, parti vers Madras et Pondichéry, au Sud de l'Inde :

« Human Resources Development Fundation nous reçoit et après le rituel de purification, un 3e collier de santal nous est passé autour du cou et nous teinte une fois de plus nos vêtements de jaune !

L'association a trois programmes : la défense des droits civils des dalits, la formation des élus locaux dalits et l'accès à l'eau potable. Elle fait un travail très intéressant de traduction en tamoul des textes juridiques qui sont officiellement publiés en anglais.
L'après-midi nous avons fait l'impasse sur le parc ornithologique car une cérémonie officielle nous attendait : l'inauguration d'une pompe à eau dans un regroupement de baraques en pisé avec feuilles de palmes pour toiture, sur un terrain squatté depuis deux ans et sans électricite. Un groupe de musiciens locaux nous accueillit avec chants dalits, puis un spectacle de danse et de théâtre forum sur leur vie. Ces moyens d'expression sont promus par HRDF.

A 250 mètres de là, sur le chemin du retour, le corps d'une femme victime d'un accident de la route gisait.

Comme dans le slum, nous sommes d'abord touchés par le sourire des gens et leur force de vie, on se rend compte ensuite seulement qu'on a les pieds dans la m... (7-12-08)

Le groupe sud a visité aussi AREDS (Association of Rural Education and Developpement) travaille dans l'état du Tamil Nadu et coordonne depuis 26 ans plusieurs associations ; leurs objectifs : le statut des femmes, les droits des dalits, la défense de l'environnement, le droit à la terre...Les voyageurs constatent la réussite de l'association qui rapproche dalits et indiens des castes:

« SWATE, au sein d'AREDS, organisation de femmes regroupe 1/3 de femmes de castes et 2/3 de femmes dalits. Un atelier de couture, une école de design, un magasin alimentaire, un magasin de vente sont quelques unes des activités proposées par SWATE.
Nous avons aussi visité un village dalit de 25 familles. Ce village est particulier, construit en dur avec des rues et des caniveaux bétonnées. Une autre particularité de ce village est la bonne entente qui règne entre les dalits et les non dalits du village voisin.
Une scène révélatrice: pendant notre rencontre, une femme de caste du village voisin est venue avec ses buffles mais a rebroussé chemin à la demande des dalits pour ne pas déranger notre réunion.
Reste qu'en dehors de leurs maisons construites avec l'aide d'AREDS, les dalits n'ont aucune terre à cultiver là, sinon celle des autres propriétaires.Le micro-crédit fonctionne bien avec la banque des femmes et SWATE est arrivée en 4ième place aux élections locales générales.
Le fonctionnement d'AREDS est aujourd'hui gêné par le retrait de financeurs importants: des ONG belges et Hollandaises. Le soutien du CCFD est essentiel pour le développement des actions de AREDS et SWATE » (11-12-08)

AREDS sera présente à Toulouse le 14 mars pour l'accueil régional des partenaires.

Vous pouvez rencontrer son représentant ainsi que 2 autres partenaires de Bosnie et du Pérou à la salle des fêtes de St-Alban de 9h30 à 17h.

Dans une période difficile, les projets des partenaires (plus de 500 accompagnés chaque année dans les 5 continents) sont signes d'espérance et prouvent la capacité du Sud de construire une société plus juste et plus solidaire. Il est urgent aussi de continuer à les aider, dans le contexte de crise actuelle, par nos dons, des changements dans nos modes de vie et notre engagement. Benoît XVI nous le rappelle : « La prière que nous reprenons à chaque messe : donne-nous notre pain de ce jour nous oblige à faire tout notre possible, en collaboration avec les institutions internationales, publiques et privées, pour que cesse ou au moins que diminue le scandale de la faim et de la sous-alimentation dont souffrent des millions de personnes, surtout dans les pays en voie de développement. »(Exhortation apostolique post-synodale n°93)

Françoise Laborde et Jeannine Lemerer