ccfd31 - terre solidaire .

refroidir climat

alternatives

Cliquez Dates pour Evénements

Novembre 2017
D L Ma Me J V S
1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30

 

COMPTE RENDU en IMAGES d'ALTERNATIBA 2017

 Vous pouvez la lire directement à l'écran dans le cadre ci-dessous ou bien la télécharger en pdf en cliquant sur ce lien


Document invisible ? Cliquez ici

 

 

 

 

 

170923 alternatiba

Samedi 23 Septembre,de 10h à 20h, et Dimanche 24 Septembre, de 10h à 19h, (métro Esquirol ou Palais de Justice et tram Fer à cheval) : conférences, ateliers, spectacles, marché paysan2 jours d’évènement festif :

Des solutions durables pour tous dans tous les domaines pour :

Se loger     Se nourrir   Se déplacer   Se soigner   Apprendre     Communiquer

Se financer     Bien vivre ensemble …

Tous ensemble fabriquons un monde durable plus écologique, plus juste et plus solidaire ! Rejoins le collectif d’organisations Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser./

 

Le CCFD-Terre Solidaire sera présent dans les villages Agriculture- Alimentation et Economie-Finance ; pendant ces 2 jours, vous pourrez échanger sur nos stands avec Angel, partenaire péruvien de la Fovida*, Maureen Jorand, chargée du plaidoyer Agriculture au CCFD et Nayla Ajaltouni, coordinatrice nationale du collectif Ethique sur l’étiquette qui participeront aux animations suivantes :

Samedi 23 Septembre, de 18h à 19h : Théâtre-forum du CCFD « Demain entre nos mains » (tente Pastel).

Dimanche 24 Septembre :

  • à partir de 13h, au village Economie-Finance : rencontre avec Nayla Ajaltouni et table ronde « Produire et consommer responsable »

  • à 15h : rencontre avec Maureen Jorand et Angel « L’agriculture paysanne peut-elle nourrir le monde, et l’Occitanie ? » (tente Emeraude) .

  • à 16h, au village Economie-Finance : débat « L’Evangile est-il compatible avec la société de consommation ? ».

  • à 17h : conférence de Maureen Jorand «  La marchandisation de l’agriculture en Afrique » (tente Garance).

…et de nombreuses autres animations : https://alternatiba.eu/toulouse/

Merci de vérifier sur place les horaires et les emplacements.

 

*Fovida (Fomento de la vida) : Au Pérou dont l’or nous a fait beau coup rêver… et où 50% de la population vit sous le seuil de pauvreté, des femmes se sont entr’aidées pour créer des cantines communautaires puis des micro-entreprises ; elles sont passées de la promotion des pommes de terre natives à la commercialisation de l’artisanat par la mise en réseau et le développement territorial concerté.

Sur le chemin de la Justice Climatique :
climat, faim, inégalités, mêmes causes et mêmes combats

24h pour cheminer et débattre

 

Au lendemain de la COP 21 de Paris, alors que le changement climatique a disparu des grands médias, venez échanger, partager vos questionnements, débattre et réfléchir ensemble dans un esprit de bienveillance et de convivialité !

les 20 & 21 février à Mane (31) -

  • ouvert aux participants de la Haute-Garonne, du Gers, des Hautes-Pyrénées et du Tarn et Garonne
  • Inscriptions obligatoires
  • Contact : Lucie Calvet-Teullet - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - 07 61 51 93 04

Durant 24H le CCFD-Terre Solidaire propose à tous publics une grande diversité d'animations, d'outils de réflexion, de témoignages d'acteurs locaux, de débats, de jeux, de temps de marche et de méditation...sans oublier un repas et une veillée festive : un tour de cadran dynamisant pour prendre conscience qu'ensemble, il est possible d'avoir un impact positif sur l'avenir de la planète.

Cette rencontre s'inscrit dans le cadre de la démarche Chemins St Jacques Solidaires (voir article ci-dessous) lancée en septembre 2015 par le CCFD Terre Solidaire Midi-Pyrénées Roussillon, en lien avec nos partenaires régionaux (Cides et Crosi) et avec le MRJC Midi-Pyrénées, pour proposer des actions d'éducation à la solidarité internationale innovantes, autour du cheminement physique ou intellectuel.

cliquez ici pour voir l'affiche

151215 écologie pape

 

Déroulé de la rencontre du 15/12/2015 sur

l'écologie du pape François, après la COP 21

Quatre courtes interventions :

>>>  Cliquez les titres ci-dessus pour lire les documents  <<<

 

Un échange entre et avec les 120 participants (par groupe de 6-8), dont quelques extraits :

  • La COP est-elle du pipeau ou non ? C’est ce que nous en ferons !
  • Le coût de la transition énergétique est considérable, mais quel sera-t-il si on ne fait rien ? cf rapport Stern.
  • Peut-on changer d’énergie, sortir des fossiles, du nucléaire? cf rapport ADEME 2030
  • Le changement climatique nécessite une révolution culturelle : la lutte contre le gaspillage, le superflu, une autre croissance... Importance de l’éducation.
  • Que faire à notre niveau ? Colibri et fédérer. Faire pression sur les autorités et participer aux concertations.
  • La pauvreté est-elle due à la surpopulation ou à une répartition injuste des richesses ? N’oublions pas les apports du Sud au Nord.
  • Comment concilier nos choix de vie, passer de l’avoir à l’être ? cf St François d’Assise. Préparer un cadeau que nous avons créé.

Vous trouverez des photos de la soirée en cliquant ici.

Merci à la librairie Siloé pour la mise à disposition de la lettre Laudato Si et aux Côteaux Païs pour l’itinéraire spirituel proposé à partir de cette lettre.

151129 marche

cliquez sur les images pour les agrandir

150912 alternatiba1150912 alternatiba2150912 theatre

 

 Ca bouge fort à Toulouse pour le climat, la planète et ses habitants ! 

Alternatiba : vous connaissez ? c’est un rassemblement citoyen qui regroupe les alternatives pour sensibiliser aux questions du climat et à la COP 21. Née à Bayonne en 2013, cette dynamique essaime depuis en France. A Toulouse, c’était les 12 et 13 septembre 2015, un moment très fort ! La météo avait annoncé orages et pluie, mais en fait quasi rien pour perturber* la curiosité ou l’enthousiasme des bénévoles des 13 villages ni celui des quelques 35.000 visiteurs...Des propositions à foison: découvertes et discussions sur les stands, conférences, animations, concerts, spectacles...

150913 alter1Le CCFD-Terre solidaire était présent sur 2 villages (« Agriculture et alimentation » sur les Allées J. Guesde et « Solidarité et partage » au Grand Rond), ainsi que le dimanche au marché paysan des Allées François Verdier. Beaucoup de visites et de discussions notamment autour de Hold-up international, de la pétition de l’Ethique sur l’étiquette, de la justice climatique...
Une proposition ludique également : celle du spectacle de théâtre-forum « Touche pas à ma terre » au Temple du Salin : des sketches qui illustrent la question de l’accaparement des terres, ici et ailleurs, et aussi des intermèdes acrobatiques et symboliques réalisés par deux jeunes du Lido...
Sur le même sujet, l’exposition de photos «Terres en jeu» de Philippe Revelli et Claude Huré, bien repérable sur les grilles, arrêtait beaucoup de passants, interpellés par les situations de terres confisquées en Colombie, Indonésie, au Pérou... comme en France.

Une grande chance aussi pour le CCFD : la présence et le témoignage de deux partenaires de l’association MAPTO du Togo et celui de Maureen Jorand, chargée de mission sur la souveraineté alimentaire. Tous trois ont participé à plusieurs conférences dans les 2 villages et aussi en 150913 alter2plénière. Cette dernière a réuni beaucoup de monde et le débat a été très animé ! (cf. focus ci-aprés)

Et maintenant, à nous de continuer à agir, à nous de suivre les mobilisations pour la COP 21, dés le 26 Septembre à Toulouse, puis des marches dans toutes les grandes villes du monde, le 29 novembre prochain, la mobilisation à Paris à partir des 5 et 6 décembre et pour le CCFD, surtout le 12 décembre, à la fin du sommet...

Françoise Laborde, Délégation CCFD-Terre solidaire-31


* sauf une fermeture du Grand Rond en fin d’après-midi par crainte de l’orage, sur demande de la Préfecture...

 

Changement climatique et alimentation

Un focus sur la conférence du dimanche après-midi où participaient les deux togolais de MAPTO et Maureen Jorand aux côtés de Geneviève Azam, enseignante à

Lire la suite : retour sur alternatiba à Toulouse

150912 alternatiba150912 CCFD ALTERNATIBA150722 habiter création

 

 

Cliquez sur les images pour plus d'informations

et cliquez ICI pour des explications sur ALTERNATIBA

Se préparer à la Conférence Paris Climat 2015 (COP21)

Une évolution des négociations mondiales sur le climat

Dès la fin des années 1970, l'environnement est devenu un objet de préoccupation des Etats. Mais ce n'est qu'en 1992, lors du sommet de la Terre à Rio, que ces derniers ont finalement reconnu la nécessité d'agir dans le cadre d'un « partenariat mondial ».

Le sommet de Rio de 1992 a donné lieu à l'adoption de la Convention-cadre sur le changement climatique (CCNUCC), actuellement ratifiée par 195 Etats, dont l'Union Européenne et ses Etats membres. L'objectif de la CCNUCC est de "stabiliser (...) les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère à un niveau qui empêche toute perturbation anthropique dangereuse du système climatique."

En 1997, le protocole de Kyoto prévoit des engagements chiffrés en termes de réduction des émissions de Gaz à effet de serre (GES) pour 38 pays industrialisés ; il n'a cependant pas été ratifié par les Etats-Unis. Ce protocole est entré en vigueur en 2005 et s'est terminé en 2012. Pour faciliter la réalisation de ces engagements, le Protocole prévoit, pour les Etats industrialisés, la possibilité de recourir à des mécanismes de flexibilité en complément des mesures mises en œuvre au niveau national.

Mais un problème environnemental qui s'accentue

Le 5ème rapport du Groupe international d'experts sur le Climat (Giec), publié fin 2013- début 2014, a confirmé l'impact des activités humaines sur le réchauffement climatique, dont les premiers effets se font déjà sentir dans de nombreuses régions du monde. Ce rapport a également alerté la communauté internationale sur les risques majeurs qui l'attendent si des mesures radicales ne sont pas engagées pour limiter les émissions de GES et mettre en place les mesures d'adaptation nécessaires : élévation du niveau des mers, déplacements de populations, accentuation des phénomènes climatiques exceptionnels ; tout ceci ayant des conséquences importantes sur les équilibres écologiques, sur la biodiversité, et bien évidemment sur les conditions de vie humaine en société (migrations, famine, pandémies, conflits armés...).

Les enjeux de la Cop 21

Malgré ces résultats alarmants, aucun accord contraignant sur la réduction des émissions de GES n'a été pris depuis la conférence de Kyoto. La Convention cadre des Nations unies sur le Changement climatique (CCNUCC) avait convenu en 2011 en Afrique du Sud de se donner 4 ans pour adopter un accord contraignant destiné à limiter les émissions de GES, et mettre en place un cadre pour financer les mesures d'adaptation au changement climatique.
Dans ce cadre la conférence de Paris (dite COP 21 parce que c'est la 21ème Conférence des parties de la Convention) qui aura lieu du 30 novembre au 11 décembre, à Paris, sur le site Paris-Le Bourget doit répondre aux objectifs suivants :

  • Elle doit aboutir à un nouvel accord international sur le climat, juridiquement contraignant et applicable à tous les pays, dans l'objectif de maintenir le réchauffement mondial en deçà de 2°C, et qui posera les cadres d'une transition vers des économies bas-carbone.
  • Elle doit décider des engagements de réduction d'émission des GESpar les Etats pour la période 2020-2030 et mettre en place le soutien promis aux pays les moins avancés (PMA) pour leur développement durable et leurs efforts d'adaptation aux impacts du changement climatique.

Pour cela, la COP21 s'inscrit dans un processus de négociations internationales

  • La COP 19 de Varsovie (décembre 2013) et la COP 20 de Lima (décembre 2014) doivent préparer la COP21 de Paris, échéance fixée depuis la COP 2011 en Afrique du Sud pour aboutir à un accord international.
  • Cependant, cet accord ne sera pas forcément un accord final qui marquera la fin du processus de négociation, mais pourra continuer d'être négocié et complété lors des Conférences des Parties suivantes, pour entrer en vigueur en 2020 comme prévu.

La nécessaire implication de la société civile

Face à cette urgence climatique, la société civile et les mouvements sociaux doivent faire entendre leurs voix pour exiger un accord contraignant.
De plus, face au renforcement de la prééminence du rôle donné aux multinationales, aux investissements privés et aux mécanismes de marché, et dans le contexte de lutte contre les dérèglements climatiques, elle doit exiger une transition énergétique socialement juste et mise en place démocratiquement.
Nous devons montrer également que les citoyens se mobilisent et trouvent des solutions allant dans le sens d'une transition vers une société bas carbone, solidaire et conviviale.

Dans cet objectif plusieurs actions et rassemblements fleurissent sur les territoires.

Au niveau régional :

  • Les Villages d'alternative « Alternatiba » se développent en Europe. Le premier à Bayonne avait rassemblé 12000 personnes pour combattre le sentiment d'impuissance face à l'immensité des problèmes et à l'inertie des gouvernements, et renforcer la prise de conscience que l'on peut faire autrement dès maintenant, au niveau personnel, d'une association ou d'une collectivité locale.

Une Alternatiba est prévu à Toulouse en septembre 2015, et à Perpignan en octobre 2015.https://alternatiba.eu/toulouse/

Un tour de tandem-4 places partant de Bayonne le 5 juin 2015 parcourra l'hexagone pour arriver à Paris le 26 septembre 2015. Il sera dans la région Midi Pyrénées Languedoc Roussillon du 16 au 25 Juin 2015.
Communes étapes : Agen, Montauban, Toulouse, Castelnaudary, Carcassonne, Narbonne, Bézier, Sète, Montpellier, Nîmes. Le passage du Tandem est l'occasion de mobiliser et faire connaître à la fois les diverses organisation environnementales, sociales et syndicales présentes sur le territoire lors d'un évènement commun et vise également à attirer l'intérêt des médias pour le climat, la Cop 21 et les alternatives.
Toutes les associations et citoyens qui voudraient participer à ce tour en tandem sont invités à contacter l'organisation du tour à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.. L'organisation recherche notamment des référents locaux pour chacune des 90 étapes.

  • La Marche pour le Climat, le 21 septembre, événement mondial (avec des marches dans plusieurs grandes villes internationales, dont la principale à New York) qui se déclinera à Paris mais également en Régions, et qui a vocation à réunir largement les citoyens autour de l'urgence climatique et de la nécessité d'engagements des Etats à la hauteur des enjeux. Toutes les infos ici : http://peoplesclimate.org/paris/

Au niveau National

Un large rassemblement d'ONG et de syndicats à l'initiative conjointe du CRID, d'ATTAC et du RAC a déjà tenu 3 assemblées de 2 jours chacune, en février, avril et juin 2014. Participants : CFDT , CGT, Solidaires, FSU, Confédération paysanne, les Amis de la Terre, Green Peace, Agir pour l'environnement, Emmaüs, MRJC, CCFD-Terre solidaire , Alternatiba .
Ensemble ils ont formé la Coalition Climat 21 dans le but de faciliter une mobilisation large, diverse et inclusive ; de mutualiser les analyses et les initiatives et d'articuler les modes d'action, avant et pendant la COP21.

Au niveau mondial :

  • 4-7 novembre : « pré-COP » sociale à Caracas
  • Décembre : « Sommet des peuples » à Lima durant la COP 20.
  • Durant la COP 21 : rassemblement de la société civile

Les transitions : un thème au cœur de réflexions engagées pour la Cop 21

La thématique des transitions choisie par le CCFD Midi Pyrénées – Languedoc Roussillon est au cœur des questionnements autour de la COP 21.
En effet, malgré la multiplication des sonnettes d'alarmes (livres, rapports, émissions...) dépeignant une situation écologique de plus en plus grave, l'ampleur des réactions ne semble pas être à la hauteur de l'enjeu climatique. Ce manque de réaction peut être expliqué par le fait que la majorité d'entre nous ne voit pas encore les conséquences directes du changement climatique ou encore, que face à un défi d'aussi grande taille, on se sente dans l'incapacité d'agir.
Face à cela, l'idée de la transition permet de créer un nouvel imaginaire. Il ne s'agit plus d'alerter ou de culpabiliser mais d'inspirer, de proposer des initiatives ancrées au sein des territoires, des lieux de vie, et allant vers la construction d'une société résiliente, écologique, socialement juste, solidaire et démocratique. Ces alternatives se multiplient sur les territoires, dans différents secteurs : l'agriculture,l'économie, la finance, l'énergie, l'urbanisme, l'éducation...
La préparation de la COP 21 peut permettre de faire l'articulation entre le local et le global et peut être envisagée comme un événement permettant de reprendre le pouvoir dans nos lieux de vie.
Face aux lobbies des grandes multinationales dans les accords internationaux et au développement de la financiarisation de la nature, il s'agit de proposer une autre vision de la réponse à donner aux enjeux environnementaux. Cette réponse doit être portée par la société civile et les mouvements sociaux, qui sont aujourd'hui sources d'alternatives de transition sur leurs territoires. De grands évènements comme les Alternatiba permettent de diffuser ces initiatives et de mettre en réseau les personnes engagées.

Pour mieux comprendre le positionnement du CCFD dans les négociations :

 

Clothilde Arribet