Coup de Projecteur

  • septembre 2020
  • appel évêques
  • carême 2018
  • Création
  • création
  • PST31
Previous Next

don1bnat1b

Extraits du message du pape François à l’occasion de la Saison de la Création et du Jubilé pour la Terre
( 1er Septembre au 4 octobre 2020)

« …Je suis heureux que le thème choisi par la famille œcuménique pour la célébration du Temps de la Création 2020 soit "Jubilé pour la Terre… le Jubilé est un temps sacré pour se souvenir, revenir, se reposer, réparer et se réjouir.

1. Un temps pour se souvenir… Le Jubilé est un temps de grâce pour faire mémoire de la vocation originelle de la création à être et à prospérer comme communauté d’amour. Nous existons seulement à travers les relations : avec  qui habitent la même maison que nous…Le Jubilé est un temps pour le souvenir, où il faut conserver la mémoire de notre existence interrelationnelle. Nous avons constamment besoin de nous rappeler que « tout est lié, et la protection authentique de notre propre vie comme de nos relations avec la nature est inséparable de la fraternité, de la justice ainsi que de la fidélité aux autres » (LS, n. 70).

2. Un temps pour revenir Le Jubilé est un temps pour retourner en arrière et se repentir. Nous avons brisé les liens qui nous unissaient au Créateur, aux autres êtres humains et au reste de la création. Nous avons besoin de restaurer ces relations détruites, qui sont essentielles pour nous soutenir nous-mêmes et toute la trame de la vie…. Le Jubilé nous invite à penser de nouveau aux autres, spécialement aux pauvres et aux plus vulnérables. Nous sommes appelés à accueillir de nouveau le projet initial et aimant de Dieu pour la création comme un héritage commun, un banquet à partager avec tous les frères et sœurs dans un esprit de convivialité ; non pas dans une compétition déréglée, mais dans une communion joyeuse, où l’on se soutient et se protège mutuellement. Le Jubilé est un temps pour donner la liberté aux opprimés et à tous ceux qui sont pris dans les fers des diverses formes d’esclavage moderne…Nous avons besoin de revenir à l’écoute de la terre... La désintégration de la biodiversité, l’augmentation vertigineuse des désastres climatiques, l’impact inégal de la pandémie actuelle sur les plus pauvres et les plus fragiles sont des sonnettes d’alarme face à l’avidité effrénée de la consommation. Particulièrement durant ce Temps de la Création, écoutons le battement de la création… La capacité à nous émerveiller et à contempler est quelque chose que nous pouvons apprendre spécialement des frères et sœurs autochtones qui vivent en harmonie avec la terre et ses multiples formes de vie.

3. Un temps pour se reposer … Durant le Jubilé, le Peuple de Dieu était invité à se reposer des travaux quotidiens, à laisser, grâce à la baisse de la consommation habituelle, la terre se régénérer et le monde se réorganiser. Il nous faut trouver aujourd’hui des styles de vie équitables et durables, qui restituent à la terre le repos qui lui revient, des moyens de subsistance suffisants pour tous, sans détruire les écosystèmes qui nous entretiennent. La pandémie actuelle nous a amenés, en quelque sorte, à redécouvrir des styles de vie plus simples et durables. La crise, dans un certain sens, nous a donné la possibilité de développer de nouvelles façons de vivre. Il a été possible de constater comment la terre réussit à se reprendre si nous lui permettons de se reposer : l’air est devenu plus sain, les eaux plus transparentes, les espèces animales sont revenues dans de nombreux endroits d’où elles avaient disparu. La pandémie nous a conduits à un carrefour. Nous devons profiter de ce moment décisif pour mettre fin à des activités et à des finalités superflues et destructrices, et cultiver des valeurs, des liens et des projets génératifs. Nous devons examiner nos habitudes dans l’usage de l’énergie, dans la consommation, dans les transports et dans l’alimentation. Nous devons supprimer de nos économies les aspects non essentiels et nocifs, et donner vie à des modalités fructueuses de commerce, de production et de transport de biens.

4. Un temps pour réparer Le Jubilé est un temps pour réparer l’harmonie originelle de la création et pour assainir des rapports humains compromis. Il invite à rétablir des relations sociales équitables, en restituant à chacun sa liberté et ses biens, et en effaçant la dette des autres. Dès lors, nous ne devrions pas oublier l’histoire de l’exploitation du Sud de la planète, qui a provoqué une dette écologique énorme, due principalement au pillage des ressources et à l’utilisation excessive de l’espace environnemental commun pour l’élimination des déchets. Le Jubilé est le temps d’une justice réparatrice. A ce propos, je renouvelle mon appel à effacer la dette des pays les plus fragiles à la lumière des graves impacts des crises sanitaires, sociales et économiques qu’ils doivent affronter suite au COVID-19. Il faut de même s’assurer que les mesures pour la reprise, en cours d’élaboration et d’actualisation au niveau mondial, régional et national, soient effectivement efficaces avec des politiques, des législations et des investissements centrés sur le bien commun, et avec la garantie que les objectifs sociaux et environnementaux mondiaux soient atteints. Il est également nécessaire de réparer la terre… Il faut faire tout ce qui est possible pour limiter l’augmentation de la température moyenne globale au seuil de 1,5°C, comme il est stipulé dans l’Accord de Paris sur le Climat : le dépasser se révèlera catastrophique, surtout pour les communautés les plus pauvres du monde entier. La restauration de la biodiversité est également cruciale dans le contexte sans précédent d’une disparition des espèces et d’une dégradation des écosystèmes… Il faut protéger les communautés autochtones contre les compagnies, surtout multinationales, qui, à travers l’extraction préjudiciable des combustibles fossiles, des minéraux, du bois et des produits agro-industriels, « font dans les pays moins développés ce qu’elles ne peuvent dans les pays qui leur apportent le capital » (LS, n. 51). .Il est nécessaire de consolider les législations nationales et internationales, afin qu’elles règlementent les activités des compagnies d’extraction et garantissent l’accès à la justice à ceux q ui subissent des dommages.

5. Un temps pour se réjouir .. Dans la tradition biblique, le Jubilé est un évènement joyeux, inauguré par un son de trompette qui résonne sur toute la terre. Nous savons que le cri de la Terre et des pauvres est devenu, ces dernières années, encore plus fort. En même temps, nous sommes témoins de la façon dont l’Esprit Saint inspire partout des individus et des communautés à s’unir pour reconstruire la maison commune et défendre les plus vulnérables. Nous assistons à l’émergence progressive d’une grande mobilisation de personnes, qui, à la base et dans les périphéries, travaillent généreusement pour la protection de la terre et des pauvres. Cela procure de la joie de voir tant de jeunes et de communautés, en particulier autochtones, en première ligne pour répondre à la crise écologique. Ils lancent un appel pour un Jubilé de la Terre et pour un nouveau départ, conscients que « les choses peuvent changer » (LS, n. 13)….

Continuons à grandir dans la conscience que nous tous, nous avons une maison commune en tant que membres de la même famille ! Réjouissons-nous parce que, dans son amour, le Créateur soutient nos humbles efforts pour la Terre. Elle est aussi la maison de Dieu, où sa Parole « s’est faite chair, elle a habité parmi nous » (Jn 1, 14), le lieu constamment renouvelé par l’effusion de l’Esprit Saint. “Envoie ton Esprit, Seigneur, et renouvelle la face de la terre” (cf. Ps 104, 30).

Sites :  https://www.egliseverte.org/ , http://toulouse.catholique.fr/Commission-pour-l-ecologie , http://ccfd31.fr/, https://www.prieraucoeurdumonde.net/

 

En cette période de marche vers Pâques, Guy Aurenche nous offre une méditation sur Solidarité et Miséricorde

Cliquez ici pour obtenir une version pdf imprimable.


GA/SDlogo ccfd2013

Int 2015-09

La solidarité à la lumière de la miséricorde du Père

Méditation proposée par Guy Aurenche, Président du CCFD-Terre Solidaire,

auteur de La Solidarité j’y crois, Editions Bayard,

à la famille Cor Unum, le 22 novembre 2015.

 

Au milieu des événements dramatiques que connaît notre pays et bien d’autres pays sur la planète, je vous suis très reconnaissant de m’inviter à une réflexion partagée sur la miséricorde. C’est ensemble que nous pouvons découvrir les dimensions et les exigences de la démarche de miséricorde.

Je vous propose une méditation très personnelle qui pourra être complétée par les réactions de chacune et de chacun.

Oui en ces temps de peine, de peur mais également de passion et d’envie, la miséricorde a « son mot à dire ».

A propos du titre il me semble important que la démarche solidaire soit considérée comme l’une des réponses les plus efficaces et les plus réalistes au rendez-vous humain, parfois douloureux et dramatique, que connaît notre planète.

Nous allons éclairer la solidarité de la Parole sur la miséricorde du Père.

Je me suis en effet permis d’ajouter la mention du Père, car la miséricorde n’est jamais en l’air. Elle est rattachée à un cœur, à des mains, à des entrailles. Ce

Lire la suite : La Solidrité à la lumière de la Miséricorde du Père

110406-livret_spi_si Contribution des Mouvements et Services d'Eglise de la collégialité du CCFD -Terre solidaire
avec une préface de:
  • Père Jean-Claude SAUZET, aumônier national du CCFD
  • Guy AURENCHE, président du CCFD
cliquez sur l'image pour télécharger le fichier
Heureux vous qui avez faim et soif de dignité et de respect !
Vous serez rassasiés

Heureux ceux qui évitent les guerres et combattent le racisme
Ils obtiendront la paix

Heureux ceux qui luttent contre les puissants
pour que chacun puisse profiter des richesses de son pays
Il leur sera fait miséricorde

Heureux ceux qui acceptent une consommation frugale
Et qui font le meilleur usage possible de ce qu'ils ont
Le bonheur est à leur porte.

Heureux vous tous qui êtes le maillon d'un monde solidaire
Vous bâtirez ensemble un monde fraternel.


Heureux ceux qui acceptent de vivre avec les autres
sans distinction de race et de couleur de peau!
Ils s'enrichiront les uns les autres.

Heureux ceux qui luttent pour l'éducation
et le respect des droits des enfants
Le royaume des cieux est à eux

Heureux ceux qui luttent pour la dignité des paysans
et une production agricole autosuffisante
ils auront la terre en partage.

Heureux ceux qui défendent la dignité des femmes
Et n'acceptent pas les violences qui leur sont faites,
Ils seront appelés enfants de Dieu

Heureux sommes-nous CCFD Terre solidaire,
de faire l'expérience d'Eglise à travers la collégialité.


Heureux vous qui accueillez les enfants de toutes races!
Ils vous donneront tous le même sourire

Heureux ceux qui sont perdus dans un monde globalisé,
noyé dans un flot d'informations,
et qui veulent pouvoir dire leur souffrance
ils seront consolés.

Heureux ceux qui cherchent à donner du bonheur aux autres
En laissant le monde meilleur qu'il n'était auparavant
Le royaume des cieux est à eux.

Heureux sommes-nous citoyens du monde
par la richesse multipliée de nos origines différentes
Nous bâtissons un monde aux couleurs de l'Evangile.


 

 

" Habille-nous de ta Parole,
Et nous serons ta Voix, de collines en collines,
D’océans en océans, de continents en continents,
D’une terre à l’autre terre, d’une race à l’autre race,
D’un cœur à l’autre cœur, d’une âme à l’autre âme."